Skip to content

Hommage à Paul Durning

Nous avons appris le décès de Paul Durning durant cet été ; vous trouverez ci-dessous l’hommage de Geneviève Bergonnier-Dupuy, collègue et amie de Paul Durning, actuelle directrice du Centre de Recherches Education et Formation (EA 1589) de l’Université Paris Nanterre.

Chères et chers collègues,

C’est avec une grande tristesse que je vous fais part du décès de notre collègue Paul Durning survenu au cours de l’été.

Professeur émérite depuis 2012, Paul Durning a eu un parcours d’enseignant-chercheur exceptionnel. Ses travaux de recherche ont eu un impact scientifique majeur, au-delà de la discipline des sciences de l’éducation. Son ouverture d’esprit l’a engagé dans des collaborations multiples, en France et à l’étranger. Il a été pionnier, en développant et favorisant des travaux sur l’analyse des processus éducatifs intrafamiliaux articulée avec l’étude des évolutions des actions socio-éducatives, du point de vue des politiques, des modèles de référence des acteurs et des pratiques d’interventions.

Paul Durning a eu également un rôle majeur dans la structuration de la recherche au sein de l’université, de la discipline des sciences de l’éducation et plus précisément, dans le champ pluridisciplinaire de l’éducation familiale et des interventions sociales auprès des familles, au niveau national et international : entre autres, au sein du Centre de Recherches Education et Formation (création de l’équipe EFIS), au sein de l’université Paris Nanterre (directeur de l’ED 139 et vice-président de la recherche), au sein des réseaux internationaux de recherche (membre fondateur et premier vice-président de l’EUSARF, membre du CA de l’AIFREF)… Il s’est fortement investi dans l’Association des Enseignant.es et Chercheur.e.s en Sciences de l’Éducation, dont il a été le co-président de 1996 à 1998, avec Èlisabeth Bautier.

Tout en poursuivant son activité de recherche et de direction de recherche, Paul Durning s’est impliqué dans les débats de politiques sociales et éducatives. Comme peu d’universitaires n’osent encore le faire aujourd’hui, il s’est engagé pour améliorer la condition des enfants et de leurs familles, notamment des plus démunis. Directeur du GIP Enfance maltraitée (Observatoire National de l’Enfance en Danger et plateau téléphonique d’urgence allo 119 Enfance en danger), il a animé, pendant plusieurs années de détachement, un travail de soutien aux responsables politiques, techniques et associatifs et a poursuivi, d’une autre manière, son activité de structuration de la recherche dans le domaine de la protection de l’enfance.

Tout simplement, il a été jusqu’au bout notre compagnon de route. Il avait le souci des autres et cette capacité rare d’aider ses étudiant.e.s et ses collègues à se révéler. Toujours attentif et respectueux, laissant son libre arbitre à chacun.e. Il était un homme d’une grande humanité, discret, modeste, dévoué et courageux.

Geneviève Bergonnier-Dupuy

X