Offre de Post-doctorat, Université Bourgogne Franche-Comté

Chères et Chers collègues,

Veuillez trouver, ci-dessous, une offre de post-doctorat à pourvoir au 1er Septembre 2020 à l’université Bourgogne Franche-Comté (EA 3188, Laboratoire de Psychologie, Besançon).

Le projet de recherche auquel la.e candidat.e retenu.e participera vise à examiner le déploiement et les effets d’une mesure systémique d’amélioration du climat scolaire mise en œuvre dans des établissements du premier et second degré. La majorité des recueils de données a déjà été réalisée et il s’agit désormais de renforcer l’équipe pour les analyses et la valorisation scientifique des résultats. Ce projet s’inscrit en psychologie de l’éducation mais ils n’est pas impérativement attendu que les candidat.e.s soient issu.e.s de cette discipline.

Pourriez-vous diffuser cette offre dans vos réseaux respectifs?

Pour les personnes intéressées, merci d’envoyer un CV et une lettre de motivation avant le 6 Mai 2020 à l’adresse suivante : violaine.kubiszewski@univ-fcomte.fr

Pour plus de détails, vous pouvez consulter les éléments ci-dessous et/ou prendre contact avec Violaine Kubiszewski.

Cordialement

Violaine Kubiszewski
Maitre de conférences en psychologie

EA 3188, Laboratoire de Psychologie

Inspé et Fédération de Recherche “EDUC”

Université Bourgogne Franche-Comté

 

OFFRE D’EMPLOI

 

Post-doctorat / Chercheur.se contractuel.le

 

Projet de recherche : Etude d’une approche systémique d’amélioration du Climat Scolaire : le School-wide Positive Behavior Support *

* Bien que le sujet du post-doctorat s’inscrive en psychologie de l’éducation, il n’est pas impérativement attendu du/de la candidat.e qu’il/elle relève de cette sous-discipline.

 

Description du laboratoire d’accueil

Le Laboratoire de Psychologie, Équipe d’Accueil 3188, est une unité de recherche de l’Université de Franche-Comté. Il est rattaché à l’U.F.R. des Sciences du Langage, de l’Homme et de la Société. Il développe une expertise en psychologie dans de multiples domaines. Des recherches fondamentales et appliquées y sont conduites selon une triple perspective : sociale, cognitive et clinique.

 

Contexte du projet de recherche

Les conditions permettant d’adapter l’environnement scolaire à la diversité des besoins des élèves font l’objet d’un intérêt politique et scientifique particulier. En France, la loi pour la refondation de l’École de la République de 2013 intègre ainsi un axe de travail privilégié autour du climat scolaire. Les travaux de recherche sur l’amélioration du climat scolaire suggèrent de coupler des approches individuelles, systémiques et contextualisées (Debarbieux et al., 2012 ; Wang & Degol, 2016). Ils invitent non seulement à mettre en œuvre des mesures aux effets probants en direction des différents acteurs scolaires (par exemple pour le développement des compétences académiques et socio-cognitives de tous ou pour la prise en charge d’élèves à besoins particuliers) mais également à s’adapter aux caractéristiques écosystémiques d’un établissement scolaire donné (publics accueillis, implantation géographique, liens avec les familles, besoins de formation des équipes enseignantes et éducatives…). Les approches permettant de considérer simultanément ces facteurs retiennent ainsi particulièrement l’attention de la communauté scientifique tout comme celle des professionnels de l’éducation et leur appropriation dans divers contextes culturels reste à explorer. L’approche du School-Wide Positive Behavior Support (SW-PBS ; « Soutien au Comportement Positif » ; Sugaï et Horner, 2006) prévoit justement des mesures systémiques et multiniveaux destinées à offrir des réponses rapides aux besoins académiques et/ou socio-émotionnels des élèves. Elle se caractérise également par l’apport d’un soutien extérieur et individualisé aux établissements scolaires. Dans le contexte français, l’appropriation du SW-PBS par les équipes éducatives tout comme ses effets sur le climat scolaire perçu restent à questionner.

 

Dans cette perspective, le SW-PBS a été déployé dans une trentaine d’établissements (écoles et collèges) de l’académie de Besançon, soit auprès de plus de 7000 élèves. Des études pluridisciplinaires sont en cours pour examiner ce déploiement et les effets sur le climat scolaire. Des comparaisons internationales sont également envisagées.

A ce jour, le climat scolaire perçu par les élèves de 10 collèges expérimentateurs et 11 collèges contrôles a été questionné sur trois années scolaires. Un tel recueil a également été réalisé auprès du personnel de ces établissements au cours d’une année scolaire. Enfin, l’évolution du déploiement du SW-PBS a été suivie durant trois années successives dans des établissements du premier et du second degré.

Un financement de la région Bourgogne Franche-Comté a été obtenu pour le recrutement d’un.e post-doctorant.e / chercheur.e contractuel.le (12 mois). Ce.tte dernier.e permettra de renforcer l’équipe pour l’analyse des données et leur valorisation. La contribution au prolongement des recueils de données est également prévue.

 

Principales missions

– Participer aux analyses de données (dont une grande partie a déjà été recueillie),

– Participer à la diffusion et à la valorisation scientifique des travaux menés,

– Participer à la mise en œuvre des protocoles de recherche,

– Assurer la veille de la littérature scientifique internationale sur les thématiques abordées,

– Pendre part aux échanges européens dans une perspective de comparaison internationale,

– Aider à la coordination active et efficace du projet entre les différents partenaires impliqués.

 

Profil recherché

– Être titulaire d’un Doctorat (par exemple en psychologie de l’éducation ou en sciences de l’éducation mais les candidats peuvent avoir réalisé leur thèse dans une autre sous-discipline)

– Avoir une expertise dans l’analyse de données quantitatives (si possible appliquée au domaine de l’Education) avérée à travers la thèse, des publications et/ou des travaux récents :

– Compte tenue de la nature des données, cette expertise est prioritairement recherchée en analyses multiniveaux (modèles mixtes), en modélisation (ex : structural equation modelling, conditional process analysis, hierarchical regression analysis…) et/ou en analyses longitudinales (ex : latent growth analysis…).

Il est souhaité que les candidats soient familiers avec au moins l’un de ces trois types d’analyses et qu’ils/elles soient motivé.e.s pour approfondir leurs compétences sur les autres domaines d’analyses au cours du post-doctorat.

– Avoir de bonnes compétences en anglais pour la lecture et l’écriture d’articles scientifiques et le parler dans un contexte scientifique. (NB : si besoin, les articles rédigés en anglais pourront être relu par un professionnel de la traduction),

– Avoir de très bonnes aptitudes rédactionnelles et relationnelles,

– Être à l’aise pour participer à des projets multi-acteurs (rigueur, organisation et autonomie).

 

 

Compétences complémentaires qui seraient appréciées (mais non exigées) :

– Avoir une expertise dans la mise en œuvre de méthodologies et d’analyse de données qualitatives, afin de participer au développement de protocoles mixtes.

 

 

 

Pour obtenir des informations complémentaires ou pour postuler :

 

Merci de bien vouloir transmettre vos questions et/ou votre candidature (CV et lettre de motivation) par mail à :

 

– Violaine Kubiszewski (Maitre de conférences) : violaine.kubiszewski@univ-fcomte.fr

 

 

Candidature à envoyer avant le 6 Mai 2020

Entretien sur la période Mai-Juin

 

 

Rémunération : 2952€ bruts

Prise de poste : 1 Septembre 2020

Durée du contrat : 12 mois

Lieu : Université de Franche-Comté, Besançon